Équipement Pro-Jet - Les spécialistes en broyage et pompage des fumiers et autres matières.
 

 

POURQUOI PRENDRE LE TEMPS DE BROYER LES FUMIERS
PLUTÔT QUE DE SIMPLEMENT FAIRE UN BRASSAGE VITE FAIT ?

 

Le broyage des fumiers nous amène à découvrir les bénéfices d’une gestion semi-liquide améliorée, et ce à différents niveaux de l’entreprise. La rentabilité du broyage s’observe sur l’ensemble de la ferme, tant au niveau sanitaire, environnemental, agronomique qu’économique. Examinons le cas d’une entreprise laitière.

٠ Étable

Pourquoi économiser sur la quantité de paille servant de litière absorbante sous les vaches ? En plus de conserver la propreté du pis et ainsi assurer une meilleure santé du pis et une qualité supérieure du lait, la paille améliore le confort des vaches et minimise les blessures aux pattes.

La paille mêlée au fumier est également une source de matière organique au champ lorsqu’elle est retournée au sol. Un problème réside toutefois lors du brassage à la fosse. La majorité des  équipements de brassage sur le marché sont conçus pour simplement mélanger les fractions liquide et solide tout en conservant des fibres longues de foin et de paille (lorsque cette dernière est utilisée). Par conséquent, ces longues fibres non-décomposées et liées au fumier sont aspirées lors de la récolte de foin et sont ramenées devant les vaches.

٠ Champs

Les avantages au champ d’une gestion semi-liquide obtenue suite au broyage du fumier sont nombreux. D’abord, le fumier homogène, d’une consistance pouvant varier de 6% à 19% de matière sèche, contient des particules hachées d’au plus 1 pouce de longueur qui demeure sur le sol. Les risques d’écoulement vers les fossés et cours d’eau sont ainsi minimisés. Le taux de matière organique est appelé à augmenter et à se stabiliser sous forme d’humus qui est  peu attaquable par les micro-organismes du sol, qui sert donc de garde-manger pour la croissance des plantes. Les effets à long terme de l’humus sont de maintenir la structure du sol, d’augmenter la capacité du sol à retenir les éléments minéraux, de maintenir le pH stable dans le sol et d’augmenter la capacité de rétention d’eau. Un milieu favorable est ainsi créer pour les populations de vers de terre et autres organismes qui permettent une bonne infiltration d’eau et la décompaction naturelle des sols. L’humus permet également de protéger par exemple la luzerne contre le gel hivernal. Aussi, les champs demeurent plus uniformes puisque les graines qui tombent dans l’humus s’y implantent. L’entreprise peut alors s’attendre à des rendements supérieurs pour la saison.

Un autre élément favorable qu’offrent les fumiers broyés épandus est sa meilleure adhérence au sol et la décomposition plus rapide des fibres de foin et de paille imbibées aux déjections. Le risque de " récolter " le fumier lors des coupes de foin et de le ramener à l’étable est très minime. Le fumier demeure donc dans les champs, là où il doit être valorisé.

٠ Fosse : du brassage à l’épandage

Le contenu de la fosse résultant d’un simple brassage  ne peut être homogène et engendre des difficultés lors du chargement dans les citernes d’épandage. Souvent, il devient nécessaire de rajouter du liquide pour délayer la fraction restante, plus consistante et fibreuse. Une accumulation de solide au fond de la fosse est souvent observée car il n’est plus possible de pomper la paille et le foin. Il convient alors de broyer l’ensemble et d’obtenir un mélange plus consistant et homogène. De cette façon, le contenu des réservoirs est uniforme du début à la fin de la vidange de la fosse. Ceci permet une gestion plus simple et plus précise des déjections animales pour l’élaboration du plan agro-environnemental de fertilisation préparé par l’agronome qui effectue le suivi des champs.

Il est primordial de ne pas recourir à l’ajout d’eau pour être en mesure de brasser et vider la structure d’entreposage. Qu’il s’agisse de gestion liquide ou solide des déjections à l’étable, il est possible de gérer le volume réel produit seul, incluant ou non les eaux de laiterie. Sur gestion liquide, le fait de broyer et d’uniformiser le lisier facilite les opérations de brassage et de chargement dans les citernes. Rien ne sert d’épandre de l’eau ajoutée. En cas de gestion solide, le fait de broyer les particules végétales, de faire imbiber le liquide dans les fibres et d’éliminer les vides d’air permet de comprimer le volume de déjections à gérer. Les coûts de brassage et d’épandage son ainsi minimiser. Du même coup, l’obstruction des équipements de brassage et d’épandage est éliminée. Il y a donc économie de temps et d’argent.

Concernant les odeurs émises lors du brassage et de l’épandage, elles sont réduites lorsque la teneur en matière sèche du lisier augmente, par exemple à 12% ou 15% MS. Il y a moins de broue, de gaz et de particules en suspension dans l’air qui sont responsables des odeurs, comparativement au liquide (2% ou 6% MS).

De plus, la valeur fertilisante des fumiers est optimisée. Une plus faible dose procure aux cultures l’apport nécessaire en éléments nutritifs et ceux-ci sont disponibles plus rapidement aux plantes. Le nombre de passages au champ est ainsi réduit, limitant par le fait même la compaction des sols pour ce type d’opération. Il devient possible pour les agriculteurs sous gestion solide des fumiers de les valoriser tout au long de la saison et entre les coupes de foin, non plus juste à l’automne sur les prairies.

٠ Fourrages et production laitière

La gestion semi-liquide des fumiers broyés permet d’obtenir de rendements supérieurs en  fourrages, et de meilleure qualité. En effet, des récoltes propres engendrent une senteur agréable et une plus grande appétence pour les vaches. Ceci augmente leur indice de consommation, améliore l’état de chair et la santé générale des ruminants. La production laitière s’en trouve accrue et les frais de vétérinaires réduits.

En conclusion, il est important de broyer et de préparer le fumier avant l’épandage afin d’optimiser sa valeur et d’obtenir une rentabilité qui se reflète par la suite sur l’ensemble de l’entreprise. Il s’agit du point de départ dans le cycle sol - plantes - vaches → lait. Le broyage peut s’effectuer avec des équipements conçus pour broyer directement à la fosse, à la préfosse ou encore au bout du nettoyeur à l’étable.

Équipement Pro-Jet est le spécialiste dans le broyage des fumiers et est heureux de partager son expertise dans le domaine afin de contribuer à la réussite des entreprises agricoles. Nous vous invitons à faire l’essai de l’application au champ d’un fumier homogène broyé et de constater les avantages offerts par cette approche novatrice en matière de valorisation des fumiers.

De quelle technologie votre entreprise a-t-elle besoin ?

Jules Dépault, président